Comment éviter de se blesser pendant le confinement

Confinement et sport : un spécialiste rennais explique quelles sont les erreurs à éviter

Les confinements et déconfinements liés à la pandémie de Coronavirus ont bouleversé les pratiques sportives de nombreuses personnes, notamment les joggeurs. Le Docteur Raphaël Jallageas, de l’Institut Rennais de Chirurgie Orthopédique et de Médecine du Sport, a répondu aux questions du quotidien Ouest-France, dans un article paru le 16 octobre 2020. Cet article était suscité par le constat alarmant que 35% des accidents enregistrés chez les spécialistes bretons étaient liés à une activité sportive à haute dose.

Nous vous conseillons de vous reporter à l’interview réalisée par Mathieu Coureau pour Ouest France et le Docteur Jallageas, dont voici quelques points importants, actualisés à la lumière du récent reconfinement.

Plus de télétravail… et plus de sport

Le télétravail et le confinement incitent les joggeurs et tous les sportifs à intensifier leur pratique. Ils n’ont plus de trajet travail/maison à faire, et ont des envies de grand air ou d’exercice après une journée devant un ordinateur. Même s’ils étaient assidus, ils se retrouvent avec un volume d’entrainement en forte hausse. Qui plus est, ils ne disposent pas toujours des équipements de qualité qu’ils avaient dans leur salle de sport.

Les pathologies des joggeurs

Les coureurs à pied sont particulièrement touchés. L’Institut Rennais de Chirurgie Orthopédique et Médecine du Sport assiste à une recrudescence de certaines pathologies : « Avec le télétravail, les gens sont un peu plus chez eux, ils ont un peu plus de temps, ils courent, ils ont changé leurs habitudes. Je constate un gros regain d’activité en ce qui concerne les coureurs : déchirures, fractures de fatigue, périostite. »

Confinement et muscu : il faut savoir jusqu’où aller

Autres « victimes » du surentrainement lié au confinement, les adeptes de musculation, crossfit et fitness, dont les salles de sport sont fermées.  Le constat que le Docteur Jallageas fait lors de ses consultations de médecine sportive à Cesson-Sévigné est clair : « Ils se sont mis à faire de la musculation chez eux, des pompes, des tractions. Ils ont forcé, ont empiré des douleurs sous-jacentes. Il faut y aller modérément. Ils ont eu tendance à taper dedans pendant une heure chaque jour. »

Foot, sports co, clubs : reprendre en douceur

Dès la fin des restrictions liées au confinement, les activités en clubs reprennent de plus belle. Les entrainements de football, hand, rugby, volley s’accumulent pour rattraper le retard de préparation. Les sports individuels, judo, athlétisme, tennis, etc, n’échappent pas au phénomène. Si cette reprise sportive d’après confinement ne s’effectue pas avec méthode et progressivement, la blessure peut intervenir. Le Docteur Jallageas se veut cependant rassurant : « Pas de grosses blessures, mais des élongations, des soucis musculaires qui nécessitent un arrêt d’une semaine ou deux. Ils n’ont pas fait de foot depuis des mois en club. Ils ont repris début septembre et oui, ça a cassé. Il sera important lors du prochain déconfinement d’anticiper la reprise et de prévoir des programmes d’entraiment adaptés. »

Un conseil de spécialiste de médecine du sport

« Soyez prudents pendant le confinement, et ne surchargez pas vos programmes sous prétexte que vous avez le temps. Veillez à utiliser les bons équipements et à soigner votre technique et vos gestes. Pour tous ceux qui auront été en suractivité pendant le confinement, je leur dis que, surtout, il faudra augmenter progressivement la charge et l’intensité. Souvent, les gens font les deux en même temps, c’est-à-dire qu’ils vont reprendre les mêmes charges d’entraînement alors qu’ils ont été un peu plus sédentaires pendant le confinement. »

Dr R Jallageas, chirurgie orthopédiste Rennes (35)
Docteur Raphael Jallageas, médeciine sportive à Rennes (35)

Le Docteur Raphael Jallageas intervient à l’hôpital Privé Sévigné (35) au sein de l’Institut Rennais de Chirurgie Orthopédique et de Médecine du Sport.
Cet ancien handballeur de haut niveau a été médecin de l’équipe de France U16 de football. Il a également été un des médecins du sport qui ont permis le retour sur les terrains d’Hatem Ben Arfa, que les amateurs de football de Rennes et d’Ille et Vilaine connaissent bien. Il intervient au sein de l’UEFA Football Doctor Education Programme, qui enseigne les bonnes pratiques médicales en matière de sport aux médecins des cinquante-quatre pays représentés à l’UEFA.